La carrière de Gus Bofa ne se résume pas aux livres, les siens et ceux des autres, qu'il a illustrés. Il a dessiné avant et pendant la Grande Guerre pour de très nombreux journaux, du "Rire" au "Sourire", en passant par "Le Pays de France" ou "Les Echos de l'Exportation". Loin d'être négligeables, les petits dessins dont il parsème les contes humoristiques qu'il écrit pour "Le Journal" ou la rubrique théâtrale qu'il signe le "Médecin de service" au "Rire", sont tout de fantaisie et d'humour, d'une liberté de trait et d'une précision d'exécution remarquables, et préparent les chefs d'ouvre de la maturité. Dispersés à travers les collections de journaux depuis longtemps disparus, jamais recueillis en albums, ils méritent d'être redécouverts.

Retour

Sur les tagres d'un libraire... Rollmops contemplant Andr Gide.

Boxeurs, vus dans un salon.

Vu chez un libraire...

Tam Tam

"Sportsmen", s.d. Dessin vu Drouot.

crédits